Tina Tina


REFRAIN:
There is no alternative
There is no alternative

tina tina, disait Thatcher
tina tina, répètent en choeur
tina tina, tous les traders
tina tina, les fossoyeurs

J’ai vu le jour à Chicago
Des ancêtres j’en ai au bas mot
Plusieurs dizaines d’économistes
Comme Ricardo et Adam Smith
Mais mon idole, mon superman,
Mon papa, c’est Milton Friedman
 
Je suis une arme de destruction
L’arme fatale du capital
J’ai pour mission de diffuser
Que le libéralisme n'est
Pas un choix idéologique
Mais le bon sens mis en pratique


Pinochet est un des premiers
A m’avoir expérimentée:
Assurances maladies privées
Et retraites capitalisées
Assassinats et répression,
Que ce fut long, que ce fut bon.

 
Avec ma reine Madame Thatcher
A fond la dérégulation
Moins de contrôle sur la finance
Moins d’impôts sur les revenus
Et répression des syndicats
Plus de mineurs que des chômeurs

 
Une grande partie d’ l’humanité
à mes discours a succombé
Avec Reagan, avec Schröder
Au FMI et même ailleurs
Plus d’un Jaurès s’est retourné
Quand le PS m’a adopteé
 
 
Bilan du travail accompli
Les pauvres se sont appauvris
Et les riches se sont enrichis
Adieu l’espoir d’égalité
Adieu l’espoir de liberté
Vive les aliénés du marché Marché ou crève
 
 
Ce dont je suis l’ plus fière au fond
C’est de pouvoir dissimuler
Que cette histoire de crise, de dette
Liées à la dérégulation
Est l’ fruit de la dérégulation
Et d’ réussir à imposer
Une petite cure d’austérité
A la rigueur de pauvreté

 

Écouter

Télécharger

Des sons